compagnie de danse très jeune public - direction artistique Véronique His

PETITS PAPIERS/DANSÉS

6 NOVEMBRE 2019 - 10h / Saint Martin en Campagne (76)

7 NOVEMBRE 2019 - 10h / Saint Nicolas d'Aliermont (76)

une programmation des Médiathèques en Réseau Falaises-du-Talou

TTT - TÉLÉRAMA

" une rencontre réjouissante du corps et du papier..."

L'imagination a des yeux vairons

texte de Sylvie Germain

TTT - TELÉRAMA

Sur scène, trois rouleaux de papier blanc. L'un sert de cachette à la danseuse vêtue de noir. Un autre, de lit froissé, et le dernier, déroulé, de voile de bateau. Chacun posé à terre, ils forment des sculptures avec lesquelles elle joue, en mouvements gracieux, précis, joyeux jusqu'à former une sorte de cocon dans lequel elle disparaît de nouveau… Silence, bruissements du papier ou musique rythmée accompagnent ce dialogue délicat avec la matière qui ouvre largement sur l'imaginaire. Véronique His, la chorégraphe, a travaillé avec Nicole Fellous, sculptrice et plasticienne, pour cette rencontre réjouissante du corps et du papier, destinée aux tout-petits. Formes abstraites et danse contemporaine s'accordent ici comme une évidence, avec simplicité et force, grâce et poésie.

Françoise Sabatier-Morel - juin 2018

« L’imagination a des yeux à facettes -pleins de minuscules miroirs qui réfléchissent le réel sous toutes ses coutures, elle voit dans la pénombre, distingue des remuements dans les trous noirs du visible, repère les angles morts.

Elle a des yeux vairons, l’un clair et l’autre sombre, l’un perçant, l’autre distrait, songeur, l’un microscopique, l’autre télescopique.

Fatalement, il lui arrive de loucher, d’être éberluée, de divaguer un peu. Mais si elle folâtre sans pour autant rompre tout lien avec la raison,

ses divagations, loin de se dégrader en égarement, de frayer avec la démence, donneront lieu à d’amples déambulations dans l’épaisseur du réel. La raison qui se veut la sage, la sensée du logis au regard droit, patient, n’a pas accès à tout, précisément parce qu’elle connaît ses limites et qu’au delà de l’horizon du sensible, de l’expérimentable, du démontrable, elle sait que son fonctionnement n’est plus valable.

L’imagination elle, se permet des privautés avec l’inconnu ; elle part à l’aventure, elle flâne, elle fouille, elle glane, elle flaire, elle «intuitionne». 

Puis elle soumet ses glanures à la raison. Il y a beaucoup de rognures, mais toujours du grain à moudre. L’imagination n’est pas seulement pourvoyeuse d’illusions, elle l’est aussi d’intuition. »

Extraits de Rendez-vous nomades de Sylvie Germain - Albin Michel

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now